mercredi 16 août 2017

Bakou, le rabelaisien

Bakou repas campagne (3) jpg

 

 

 

Bakou, le rabelaisien

 

Bakou repas campagne (1)
probablement entre 1990 et 1995

 

Bakou repas campagne (2)
Gérard Vaugon, dit Bakou, 1952-2003

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 26 juillet 2013

une photo de Bakou

Diapositive1

 

Bakou vers 1967-69...

 

Bakou, Porte et 1967 ou 69
Bakou, à gauche (Gérard Vaugon)

 

Bakou est donc le premier à gauche ; déjà l'impertinence dans la pose et le regard.

Au milieu, Patrick Porte, un garçon très intelligent aussi, qui fut secrétaire général de l'Uncal (Union nationale des comités d'action lycéens - communistes) ; je me souviens que c'était un grand lecteur. Un seul détail, il lisait chaque fois tous les articles de la revue La Pensée, revue marxiste "ouverte", qui sortait tous les deux mois ; je ne sais pouquoi cet élément m'avait marqué... peut-être parce que les cadres et intellectuels du PCF qui en faisaient autant devaient être assez rares...

À droite, un garçon dont je reconnais le visage mais dont le nom m'échappe... on va le retrouver. Il devait être un militant de la JC ou de l'Uncal à Paris ou en proche banlieue.

Pour l'instant, je parviens pas à identifier le lieu : un petit square entouré d'édifices d'habitations (peut-être le square Montholon ?). Quant à la date, elle se situerait entre 1967 et 1969. Je pencherais plutôt vers 1969, car Bakou, né en 1953 semble avoir plus de quatorze ans sur ce cliché. Mais il a eu une allure d'adulte très jeune par ailleurs...

Comme me le rappelle [ce 31 juillet 2013] mon ami Daniel Lefeuvre, membre du premier Bureau national de l'Uncal (créée en janvier 1969), la date ne peut qu'être 1969 (ou 1970) car Bakou et Lefeuvre n'ont connu Patrick Porte qu'au moment de l'Uncal.
Bakou est mort en 2003. Patrick Porte, au début de l'année 1971, dans un accident de voiture alors qu'il rentrait d'une réunion en banlieue ; un chauffard a grillé un stop ; Patrick était à l'avant-droite, il est mort sur le coup. Il avait dix-neuf ans.

Cette photo m'a été transmise par Gérard Molina.

* l'enquête continue : 5 août 2013

D'après Christian Molina (frère de Gérard), auteur de la photo, cette dernière a été prise en 1969 "peut-être dans un square situé place de la Chapelle à quelque 4 ou 500 mètres du lycée Colbert" (situé rue de Chateau-Landon). Bakou a effectué sa 1ère et sa Terminale dans ce lycée, lycée de fils d'ouvriers, de petits employés et de commerçants. Les trois personnes photographiées étaient membres du Cercle de la Jeunesse Communiste (JC) du lycée, comme Christian Molina.
Le troisième, à droite, était aussi à la JC du lycée Colbert, et talonneur dans l'équipe de rugby du lycée, championne de Paris en 1969.

* l'enquête continue : 9 août 2013

Daniel Lefeuvre affirme que Bakou n'était pas scolarisé au lycée Colbert mais à l'ENC (École nationale de commerce), boulevard Bessières. Ce qui l'a conduit ensuite à choisir un cursus de Sciences-éco à l'université.

Michel Renard
26 juillet 2013

________________________

 

- les numéros de La Pensée, l'année 1969.

 

f1  f1-1  f1-2  

f1-3  f1-4  f1-5

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 18 juillet 2010

Bakou rue Dauphine

Bakou rue Dauphine



ancien_local_Bakou_rue_Dauphine
l'ancien local commercial de Bakou rue Dauphine, en nov. 2009

Le_Nesle
Le Nesle, café que fréquentait Bakou, juste à côté de son local


Le_Nesle_int_rieur
intérieur du Nesle, le banc où l'on pouvait rencontrer Bakou


Le_Nesle__2_
Le Nesle, café que fréquentait Bakou, juste à côté de son local



- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 octobre 2009

"j'étais très proche de Bakou"

bakou_1_sur_4_new


ils se souviennent de Bakou

J.M. Porte, Éric Pereira Silva, M. Fainzang et François Taquet

sur un blog citoyen consacré à Saint-Ouen


extraits du blog où il est question de Bakou :

60. Le jeudi  5 mars 2009 à 20:48, par JMP

le 59 de Fainzang.
Je ne veux rien te faire dire, je m'adressais tt simplement au prof d'histoire-; je n'ai aucun souvenir des miens et c'est bien le drame car j'ai ete peu scolarisé,(fin de 1ere) attiré que j'etais par mon activité de militant(un connerie!!)puis assez tôt salarié,à 17 ans.
S'agissant de nos parents,et du mythe de leurs "exploits" entretenus par leurs récits(peu pr ce qui me concerne) mais surtout par leurs silences!!, je partage tt à fait ton avis.
Désolé si j'agis comme un psy, ce n'était pas le but.
Ah,le grele 7/13 ds Vaillant, je commencais mes lectures par ces exploits avant d'aller vers Rahan.
Je partage ton avis sur Cremet; "quel mec" dont j'ai moi aussi trouvé la bio à la bib de st-ouen à la fin des annees 80, il me semble, avt de partir.
J'étais tres étonné de trouver ce bouquin ds cette bib et je tire mon chapeau aux bibliothecaires, car si l'adjoint à "la culture" ....
Je n'ai pas connue l'enquête sur Ken Cheng, peu attiré que j'étais sur les activités liees aux Chinois(chacun son truc), mais je vais m'y coller.
A la lecture du bouquin sur Cremet, j'ai eu envie de connaitre Malraux dont j'ai lu, si je me souviens bien, deux bio's', une de Lacouture, puis une autre,et puis ensuite des ouvrages de Louise puis de Sophie de Vilmorin; bien triste personnage, et que dire des "Chenes qu'on abbat" dont la veracité des entetiens avec "le General" est plus que douteuse comme tt ce que vendait Malraux aux editeurs( attiré par les honneurs et les palais nationaux et par le fric) et ce, depuis ses debuts, mais proche du 'general' cela reste un mystere pour moi.Peut-être une caution ou une erreur de de Gaulle.
j'ai peu d'estime pour ce mec, que j'assimile comme disait de Gaulle, à propos de Mitterand, à une arsouille.
J'ai lu, il y a bientôt 25 ans le livre de"allard" Cerutti sur Togliatti et Thorez"à l'ombre des deux T", j'ai moi aussi été pour le moins"marqué"
C'est à la mme époque que j'ai lu sur les conseils de bons amis "ROBRIEUX "Thorez, vie publique, vie privée" que tu as dû connaitre et dont la thèse de doctorat fut contestée, voire vouée aux gemonies, quel domage pour son boulot, ce mec fut assassiné professionnellement et les uns en sont la cause, quel malheur.
J'étais tres proche de Bakou,( g.vaugon,audonien. rue e.cordon) un de ceux de l'uec avec G.Molina et Konop ,il ns à quittes,( il est mort) ce gd Bakou, cette gde gueule, tu peux aller sur un blog en tappant "Bakou", il avait mon age et il etait de st-ouen, il militait en Fac,à L'UEC.)
Si je cite mon pote gege,je pense bien sûr à Konop et je veux dire que ce mec,un militant ce fit casser la tete par des sbires du pc dont j'ai honte d'avoir ete le "camarade"
bien sur, Konop avait envisagé de penser autrement.
Et alors, avec de telles methodes dignes d'une époque de merde, on flingue des espérences.
Ces mecs,étaient nos potes et quels mecs ils etaient tous etaient des militants aussi devoues les uns que les autres, quel gachis.
Bon j'arretes.
Salut, quelle tristesse!!!!
      

61. Le jeudi  5 mars 2009 à 23:08, par M.Fainzang

JMP,le père de Konop,Raphaël Konopnicki,a écrit un livre de souvenirs,l'an dernier:"camarade Voisin"(son nom dans la clandestinité)aux éditions"Jean-Claude Gawsewitch".Il relate comment à la fin des années 40,la direction parisienne"thorézienne du parti"épura"la fédé des Alpes Maritimes,lui retira ses responsabilités.On voit le résultat actuel dans un département où à la Libé les communistes étaient majoritaires.Il y a d'autres faits intéressants comme les luttes syndicales dans les grands magasins en Alsace-Lorraine puis à Marseille avant guerre.Si j'ai connu Molina et Konop,à la JC de Paris de 63 à 66 puis Konop(comme adversaire)à Nanterre de 67 à 70,je n'ai pas connu de Bakou.Ce surnom fait-il référence à la ville où le futur Staline effectua ses premières activités militantes?

62. Le jeudi  5 mars 2009 à 23:34, par M.Fainzang

JMP,je viens d'aller voir le site"vaugon".J'ai bien aimé le texte sur son père.

63. Le mercredi 11 mars 2009 à 18:44, par JMP

J'ai bien aimé moi aussi ce texte, c'était du Bakou.
Merci pour le bouquin du père de Konop.Si tu es allé sur le site dont tu parles tu as dû voir qui était "bakou",diminutif de Bakounine car notre Bakou était un peu "anar".Rien à voir avec Joseph.
Il militait aux jc lyceennes à Paris puis en fac à Villetaneuse à l'uec.
Il habitait st ouen chez sa mère.J'étais très pote avec lui,ce qui me valû bien des remarques dont je n'avais que foutre.

64. Le mercredi 11 mars 2009 à 20:32, par JMP

Konop a ecrit quelques bouquins que j'ai bien apprecies:
"Manuel de survie au front" et "eloge de la fourrure", pas mal!!!
J'ai surtout bien apprecié les "cahiers de Prague", quel boulot d'auteur.
ligne 9 fut un plaisir pour un ancien emprunteur de la ligne en question(j'ignorais son goût pour les champs de course.)
S'agissant de ses derniers ouvrages, banalité du bien(2008) et elu (2007), je vais faire bruler ma carte fnac juste pr Konop(droits d'auteur obligent).
encore un bouquin à lire:"l'etoile rouge de david" de fremontier chez fayard.Ce bouquin resume ce que j'ignorais des feujs(j'ai du mal à dire Juifs!), les rites et tt les trucs lies à l'exercice de la religion, car tt mes potes(feujs) n'etaient pas religieux, le monde a bien changé car j'ai bossé pendant 20 piges ds des boites dirigées par des feujs"religieux" dont les kipours et autres peschars ne m'échappaient pas.
J'ai compris dès lors que quelque chose changait surtout chez ces sefarades que je ne connaissais pas car les potes de mon pere et les miens etaient des askenases,des militants communistes dont la judeité n'etait pas leur probleme ni le mien, ni le notre voire, ni le leur.
Quelle recrudescence du phénomene religieux! mme chez les cathos et les musulmans et quelle ouverture sur plus de communautarisme! dont la Republique sera la première victime,cad nous tous.
Les meilleurs amis de mon fils sont ceux qu'il a connus au college , au lycee puis ds ces ecoles de "commerce" depuis 25 piges, des amis fidèles auxquels il est lié de facon indefectible.
le parrain (civil) de mon petit fils est un sefarade, il est son meileur ami depuis la 6ème, depuis l'ecole active bilingue et c'est du lourd en amitié voilà, peut-etre une façon de faire en sorte de briser ces barrieres oû l'amitié le disputera un jour à ttes ces questions de religion.
C'est dur tt day de ne pas etre en"religion". c'etait bien, qd ns etions de jeunes cons et que ces conneries de religion ne ns effleuraient pas.
Qd joseph et alex se retrouvaient, ils avaient le mme ennemi, le capitalisme et c'etait bien......il y a du boulot aujourd'hui.
J'ai eu la chance d'avoir des parents communistes et j'en suis fier!!!
Putain, quel bol!!

65. Le mercredi 11 mars 2009 à 23:31, par Eric Pereira-Silva

@ Jmp

Coup de blues ! Tu m'apprends que Bakou s'est éclipsé.
J'étais aussi à l'UEC avec lui et d'autres à Villetaneuse de 1973 à 1977.
Je suis assez sensible à ton histoire et à tes coups de gueule d'autant que j'ai eu le privilège d'un peu côtoyer ton père, avant qu'il se replie en Corrèze.Il m'avait un peu "à la bonne" vu que j'étais (déjà)en froid avec nos ex camarades et il m'encourageait dans mes initiatives.
Amicalement

66. Le samedi 14 mars 2009 à 15:13, par JMP

Eric, ton 65.
Enfin qqu'un de st o qui se souvient de Bakou
Quel mec ce vieux soldat, un gd militant,amoureux de la vie et des autres.
Et toi Eric, que deviens-tu?
Merci de donner de tes nouvelles.
Fraternellement.

67. Le samedi 14 mars 2009 à 20:01, par taquet

à JMP

je crois avoir une photo de aP avec le commandant Matéo au moment du café au Neptune lors d'une conférence de section à Ampère;

Pour Bakou, le minimum sur le blog cité :

"Gérard Vaugon, dit Bakou
1952-2003

Notre ami Bakou, de son vrai nom Gérard Vaugon, est né le 30 mai 1952 et décédé le lundi 21 juillet 2003 à l'hôpital La Pitié-Salpétrière.
Il a été enterré le vendredi 25 juillet, de 17 à 17 h 30, au cimetière de Pantin, rue des Pommiers (à proximité de la 5e Division côté mur).

À la demande de sa mère, un hommage a été prononcé par Gérard Molina.

Étaient notamment présents : Gérard Molina, Guy Konopnicki, Daniel Lefeuvre et Denise Arias, André Fontaine et Malika, Jean-Pierre Janesse (Nénesse), Dominique Larbi, Kosick, Lagrue, Claire Bolze, Denis Maresco, Jean-Marc Bédrines, Michel Brault, Yasmine Kawass, Michel Renard..."

L'hommage est disponible sur le blog et c'est drole de relever le nom de YK, de Sos Palestine, militante de SO.

68. Le samedi 14 mars 2009 à 22:09, par JMP

Merci taquet, et d'ailleurs, pourquoi Taquet.
Si ttesfois des photos et si celles-ci concerne "ap"merci de me faire savoir de quoi il s'agit.Si bien sûr ap me concerne.
C'est un requete et non pas une exigence.
Laissons-le dormir "ce vieux bakou" en paix lui qui se foutait de ts les bordels de la terre et des hommages pr faire passer ses idées. Il était libre Gerard, c'est ce dont je me souviens qu'est-ce qu'il aimait la liberté et l'insolence , surtout l'insolence.Et de boire un canon avec ses potes.
Si vs avez le tps, retrouvez le papier de Molina, quel hommage de la part d'un agregatif de philo, futur "inspecteur gene de l'educ" c'etait comme ça chez "nous" "il y avait du lourd".
Meme gege, ns qui le connaissions il était parmi ceux qui pouvaient devenir, mais il s'en branlait qd il me disait, "tu sais bien mon camarade que nos vies ne valent rien" Si j'avais eu le temps , putain.
Je serais allé le voir au "Nesles"avec mon petit fils et il m'aurait dit, Putain, jeannot, comment qu't'as fait pr etre gd -pere, merde gros con de coco. Ah! putain de merde,te v'las gd dabre.
Et apres on aurait bu un bon coup!Car il etait comme ça ce vieux soldat.
il savait mieux que les autres tt touner en derision, et qd il apprit que je bossais chez Martini(là ou j'ai connu la maman de mes mômes)il m'a dit" Ah jeannot, on va pouvoir tt leur prendre à ces en.....J'avais 20 piges et lui 19, un an de moins, mais un courage de dougachvili que ns admirions en secret comme ts les connards de notre age et sutout en secret, ns avions 20 ans et les difficultes des luttes que ns n'avions pas connues ne ns avaient pas formés à ne pas devenir exaltés.
Oui, ns etions tres exaltes comme tt les jeunes qui prenaient des positions et qd ns en parlions et que j'avais le peu de responsabilites octroyees par celui qui avait decidé que je devais prendre des responsabilites(tant qu'il l'avait decidé)c'est gege qui me disait "penses a vivre, jeannot" et il repartait vers des cieux bien plus universitaires que ce que je vivais..
On ne savait jamais qd il revenais a st-o, deja il savait que c'etait pas un villegiature, il vivait partout, au gres de sa vie et il faisait bien
c'est vrai que taquet vient d'avoir des infos qui me paraissent pour le moins ... sur le site de ses potes.
Bon, il est allé(taquet) sur un site privé, merci de penser à gerard de st-ouen, car c'etait son truc, il n'avait pas honte d'etre de st-ouen mme s'il n'en faisait pas l'exegese.
Jamais ce mec n'aurait pu etre sur une liste electorale, jamais.Mais quel militant!!!!!
j'ai un peu l'impression d'avoir révélé un Camarade pour ceux qui l'avaient oublié, arretez, merde et je dde à "eric Pereira Silva "qui me parait bien plus honnete que le moyenne de faire le tri.
Merci Eric.

source : lesaudoniens.com

mis en ligne le 16 mars 2009



- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]